Le Nouveau Saint Michel (3)

Dans le cadre du renouveau de la place Saint Michel à Bordeaux (France) où rayonne le clocher et sa basilique, de la reprise de ses activités passantes et commerçantes après d'importants et lourds travaux de rénovation, nous élaborons ce projet artistique afin de valoriser un quartier en transformation.

 

Des réflexions et des expérimentions plastiques réunissent trois artistes aux regards et univers visuels différents : témoignages sur un quartier en pleine mutation, sur ses monuments, ses immeubles, sa place, son marché, son église, ses activités passantes, ses commerçants et ses acteurs vivants. Les rencontres, la vie et le temps vécu sur place donnent naissance à une dynamique dans les relations entre commerçants et artistes pour une implication créative et active. Ainsi une réelle volonté de raconter, de témoigner, de soutenir sera présente avec réciprocité. 

L'ensemble des œuvres ont été exposées chez les commerçants au mois d'octobre 2015. La scénographie d'exposition sera en adéquation avec les lieux. Des permanences seront assurées par les artistes pour expliquer le projet et les travaux présentés. Un vernissage inaugurera l'événement.

Les artistes engagés :

Julie Blaquié : ethnographie graphique d’un quartier en évolution sous la forme de dessins et croquis

Illustratrice-graphiste d’origine franco-britannique, Julie Blaquié s'investit pendant plus de 6 ans dans le webdesign et réalise de nombreux sites pour des agences de communication. Sensible à toute forme de création artistique et curieuse de nouveaux horizons, Julie se lance à l’occasion d’un tour du monde en solo, dans un projet de carnet de voyage. De retour en France, elle travaille maintenant en tant qu’illustratrice-graphiste freelance et développe son activité dans la communication visuelle, l’illustration jeunesse et les ateliers de carnets de voyage. Elle travaille avec diverses techniques et affectionne particulièrement les techniques traditionnelles : l’aquarelle et l’encre de chine.

Pour ce projet, Julie rencontre les commerçants et les représente dans leur environnement sous de forme de croquis et dessins. Elle note des bribes de leurs échanges concernant leur rapport au quartier et à Bordeaux. Les thèmes sont les scènes de vie quotidienne ayant lieu sur et autour de la place. Les dessins seront exposés encadrés et un carnet de voyage sera édité.


 

Magalie Darsouze : toiles collectives et participatives

Interrogeant dans son travail la relation de l’art avec le public, Magalie Darsouze s’intéresse au rôle de l’oeuvre, de l’artiste et du public dans l’art actuel et dans la société. À travers la peinture, le dessin, l’image numérique, elle construit des images archétypales, qui sollicitent directement la participation du spectateur.

Pour ce projet Magalie réalise des toiles sur la période des travaux de la place. Elles sont conçues à partir d'une collection de photographies relatant de son environnement en chantier. Questionnant le devenir de la place, certaines zones sont laissées blanches et inachevées. Ces espaces ouverts seront ensuite proposés au public en les invitant à agir de manière plastique à l’intérieur des tableaux. Des crayons seront mis à disposition. Les peintures proposées se transformeront au fur et à mesure telle une sorte de cadavre exquis entre les habitants et passants du quartier.

 

Chris Pillot : portraits des commerçants du quartier

Artiste Peintre, Chris Pillot a installé son atelier depuis cinq ans Cours Victor Hugo à Bordeaux. Entre 1990 et aujourd'hui elle voyage beaucoup, notamment au Sénégal où elle a résidé 20 ans. Son oeuvre aborde des sujets variés, et sa peinture exprime une vie active et riche. Elle a participé à de nombreux projets en céramique pour l'architecture et le design avec l'atelier "céramiques Almadies" à Dakar, co-anime ce lieu, en même temps qu'elle enseigne et expose ses toiles lors d’expositions internationales. Le fil conducteur dans son oeuvre est la couleur.

Pour ce projet Christine part à la découverte de son nouveau quartier en rencontrant les commerçants. La vie autour de son marché et de ses activités ont fait partie de ses premières rencontres lorsqu’elle est arrivée en France à Bordeaux. Elle propose d'installer son atelier dans la basilique Saint michel, d'y réaliser le portrait des commerçants  à la peinture à l'huile pendant une pose de 45 minutes. C'est la quatrième fois qu'elle réalise un travail de portraits. En 2000 elle réalise 100 portraits de Dakarois, comme une performance. En 2005 elle séjourne 15 jours dans un village isolé du pays Bédik, pour y réaliser 30 portraits de ses personnalités. En 2008, c'est dans les vignobles de l'Hérault qu'elle rencontrera les gens.

La réalisation d’un parcours sous la forme d'une carte affiche présentant les différents lieux d’exposition est prévue pour le public. Les lieux concernés seront ainsi mis en valeur et pointés. Une signalétique visible indiquera chacun des lieux afin que le public puisse les identifier. Diffusion de l’information par un blog du projet, communication de la mairie, réseaux sociaux...